Phylogene Laboratoire d'Analyses Spécialisées Spectrometrie de masse - Retour vers l'Accueil

Agroalimentaire et Environnement

Dans leur démarche de gestion des risques et au-delà des règlementations, les professionnels de l’industrie agroalimentaire et de l’environnement doivent pouvoir détecter puis quantifier des composés de natures diverses et variées à des limites de détection de plus en plus faibles.

Que ce soit pour suivre un probiotique, détecter des toxines bactériennes (cyanotoxines…), fongiques (mycotoxines) ou algales (biotoxines marines), des contaminants comme le bisphénol A ou la mélamine, les allergènes alimentaires ou identifier les espèces, nous sommes à votre écoute  pour discuter de nos méthodes analytiques. Contactez nous pour toute information afin de savoir comment la spectrométrie de masse peut vous aider dans vos projets.

Services proposés et technologies employées:

Suivi de souches microbiologiques

La maîtrise des bioprocédés utilisant une bactérie ou une levure technologique ou un probiotique reste un challenge difficile. En effet, les conditions physiologiques peuvent varier au cours du temps ou en fonction des variations environnementales. Il est donc impératif de maîtriser ces phénomènes. La LC-MS/MS permet de creuser plus profondément à la fois dans le protéome et le métabolome de ces souches dans leur environnement complexe afin d’améliorer la maîtrise des procédés.

Toxines

Les toxines bactériennes, fongiques ou algales sont un problème important dans l’agroalimentaire comme dans l’environnement.

Les cyanotoxines produites par les cyanobactéries sont un problème dans les eaux douces, et les phycotoxines algales contaminent les productions de coquillages

La LC/MS-MS permet la détection et la quantification de ces toxines qui est limitée par d’autres techniques comme l’ELISA. La LC/MS-MS est la technique de référence reconnue dans le règlement européen 15/2011 pour les biotoxines marines.

Les mycotoxines produites par des champignons sont un problème de contamination de nombreuses matières premières, comme les graines, les fruits et le lait.

La LC/MS-MS permet la détection et la quantification des mycotoxines en multidétection avec un très bon rapport sensibilité/spécificité.

Les toxines bactériennes sont difficiles à détecter car on doit généralement les mettre en évidence dans un produit complexe, notamment en agroalimentaire

La LC/MS-MS de dernière génération permet de les mettre en évidence dans l’environnement d’un échantillon complexe.

Contaminants

Le bisphenol A est interdit en Europe dans la fabrication des biberons par la Directive européenne 2011/8. De nombreux contaminants et résidus médicamenteux sont tolérés à des seuils règlementés.

La LC/MS-MS permet une détection en simultané de ces produits.

Détection et quantification d’allergènes par PRM

La détection et la quantification d’allergènes est un souci majeur pour le fabricant qui doit faire face à des contaminations croisées chez ses fournisseurs ou dans son procédé. En l’absence de seuil règlementaire, il est nécessaire de détecter et quantifier des teneurs faibles auxquelles le consommateur allergique peut réagir.

 La prise en compte d’une protéine et des nombreux peptides qui en sont issus  par la fragmentation (Parallel Reaction Monitoring) dans la chaîne MS  permet d’obtenir une quantification absolue des protéines.

Dans le contexte de la détection et quantification d’allergène, nous ciblons des peptides spécifiques des espèces allergéniques issues de la digestion par la trypsine de vos échantillons. Les techniques LC-MS/MS présentent, une sensibilité de l’ordre du microgramme par gramme de matrice (ppm), une spécificité évitant les faux positifs (pas de réaction croisée) et une capacité à pouvoir suivre plusieurs espèces allergéniques en une seule analyse.

Identification d’espèces

L’industrie agro-alimentaire rencontre deux problèmes qui justifie le développement de technique d’identification de l’origine des matières premières animales ou végétales qu’elle utilise : la contamination de ses matières premières par des matières premières d’une autre origine, mais produites dans les mêmes installations, et la substitution d’une matière première par une autre de moindre valeur.

Les méthodes couramment employées sont la PCR et l’ELISA, voire dans le cas des poissons l’électrophorèse bidimensionnelle. Cependant ces techniques permettent difficilement de réaliser cette identification dans les produits très processés comme les conserves de poissons à cause de la dégradation des macromolécules que sont les protéines ou de l’ADN. De plus ces techniques sont qualitatives et ne permettent pas de conclure quant à une contamination volontaire (substitution de matières premières) ou fortuite (contamination de l’outil de production) (lien vers analyses différentielles ). Ces trois méthodes pouvant malheureusement se retrouver inapplicables si le produit a subi des procédés fortement dénaturant comme la thermisation dénaturant ADNs et protéines.

L’analyse par LC-MS/MS, insensible à l’état de dénaturation des protéines, est donc une méthode de choix pour la recherche d’espèce contenue dans un produit fortement transformé. De plus, les méthodes type PRM ou DIA permettent d’obtenir des informations quantitatives sur l’état de contamination de vos produits par une espèce non souhaitée.

Prestations à façon

Nos équipes sont à votre écoute pour discuter de votre projet afin de définir les meilleures stratégies expérimentales pour répondre à vos questionnements.formulaire de contact